Home » Actualité, Le fil..., à la une

Actualité, Le fil..., à la une 7 sept 2011

Les Journées du Patrimoine 2011 placées sous le signe de la Restauration et de la Conservation

Les Journées du patrimoine auront lieu cette année les 17 et 18 septembre 2011,  autour du thème « Restauration(s) et Conservation ».
Quelque 100 lieux accessibles gratuitement permettront au public de se faire une idée sur la restauration à Bruxelles, qu’il s’agisse de chantiers terminés depuis longtemps ou de restaurations plus récentes.

La restauration représente un volet important de la politique patrimoniale bruxelloise. Chaque année, plusieurs millions d’euros y sont consacrés: en 2011, ce sont 13 millions d’euros qui ont été affectés à la restauration de biens publics et privés. Ces interventions ont pour but de préserver une mémoire mais aussi d’améliorer le cadre de vie de nos concitoyens. Les efforts fournis dans ce domaine depuis 20 ans portent leurs fruits et la nouvelle édition des Journées du patrimoine donnera l’occasion de se rendre compte du résultat de cet investissement.

Parmi les lieux qui ouvriront leurs portes au public, notons ceux dont le chantier de restauration s’est fraîchement terminé: l’hôtel Dewez (Musée belge de la Franc-Maçonnerie), le café Greenwich, la Maison des Quackers, … ou est en passe de l’être: Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire, le site du Rouge-Cloître, la ferme Hof ter Coigne, le Musée Charlier, les Ateliers Mommen, la salle des Mariages de l’Hôtel de Ville de Saint-Gilles…

Comme les années précédentes, outre l’ouverture exceptionnelle des bâtiments, une multitude d’animations, en rapport avec le thème et les lieux visités, seront organisées. Deux expositions organisées par la Direction des Monuments et des Sites de la Région de Bruxelles-Capitale seront également accessibles aux Halles Saint-Géry.

« La popularité des Journées du Patrimoine démontre que la défense du patrimoine dépasse  désormais  le cercle des professionnels pour toucher le public entier. Plus que jamais, le  patrimoine devient un important facteur d’identification : on s’identifie à son quartier, à sa ville et à sa région. Or, le grand enjeu de nos sociétés actuelles est de réussir le vivre ensemble. Celui-ci doit être nourri par un objet commun, citoyen. Le patrimoine fait indubitablement partie de ces moyens. » Charles Picqué, Ministre-Président, en charge des Monuments et des Sites.

Communiqué FR

Communiqué NL