Home » !!, Actualité, Bruxelles / Brussel, Le fil...

!!, Actualité, Bruxelles / Brussel, Le fil... 18 mar 2009

Charles Picqué se félicite de l’abrogation des modalités d’application du décret mixité

Dupont-PicquéCharles Picqué se félicite de l’abrogation des modalités d’application du décret « mixité » annoncée vendredi par le Ministre de l’Education Christian Dupont.

Cette décision fait suite à sa demande et celle de plusieurs membres du PS bruxellois pour qui l’application du décret posait trop de difficultés sur le terrain.

Pour Charles Picqué, ces modalités d’application ont créé de la confusion et de l’angoisse chez les parents d’élèves et dans les établissements scolaires bruxellois sans atteindre l’objectif louable du décret.

Le défi fondamental reste celui de la réduction des inégalités entre les élèves par la mise en place d’un enseignement de qualité pour chaque enfant.

Cette absolue nécessité est encore plus présente à Bruxelles que partout ailleurs dans le pays.

A cet égard, Charles Picqué se réjouit de l’adoption prochaine du décret sur l’encadrement différencié qui permettra d’injecter des moyens importants dans les écoles accueillant la population scolaire la plus fragilisée.

En ce qui concerne la rentrée des classes 2009, Charles Picqué demande à Christian Dupont de poursuivre ses efforts pour dégonfler la bulle des inscriptions en étudiant toutes les solutions techniques possibles.

L’ouverture de 5% de places supplémentaires dans les établissements les plus concernés doit être envisagée ( à la discrétion des directions d’école et en fonction des possibilités pratiques).

« Il faut sortir des difficultés pour la rentrée 2009 afin de rassurer les parents d’élèves et retrouver la sérénité pour l’avenir. Il est temps de mettre un terme à cette situation, qui fait vivre des moments humainement très difficiles aux familles ! Mais il est tout aussi impératif de s’attaquer aux problèmes de l’exclusion sociale et à l’échec scolaire qui constituent le grand défi auquel sont confrontées bon nombre d’écoles à Bruxelles », rappelle Charles Picqué.