Home » !!, Actualité, à la une

!!, Actualité, à la une 23 avr 2009

La Région de Bruxelles-Capitale et la Région Wallonne unissent leurs forces pour créer un Fonds spécial « Wallimage-Bruxellimage »

1Soucieuse de rejoindre le club de plus en plus actif des Régions qui s’investissent dans le Cinéma, la Région de Bruxelles-Capitale a décidé de consacrer désormais 1 million d’Euros par an au soutien économique de ses talents et de ses industries cinématographiques.

Dans un esprit de fédération, d’économie d’échelle et pour éviter de multiplier les structures d’interventions, la Région Bruxelloise a fait le choix de mettre en place un partenariat avec Wallimage s.a..

Dirigé depuis sa mise en service en février 2001 par Philippe Reynaert, le Fonds wallon a en effet fait ses preuves puisqu’un rapport récent montre que l’argent que lui confie la Région wallonne génère en moyenne 300% des sommes reçues en dépenses audiovisuelles !

Concrètement, Wallimage désormais accessible non seulement aux producteurs wallons mais aussi bruxellois et flamands, ouvrira dès le début du mois de juin, une première session d’examen de projets à financer par une ligne spéciale « Wallimage-Bruxellimage ».

Cette ligne de 2 M€, alimentée de manière égalitaire par les deux Régions, sera plus facile d’accès que la ligne traditionnelle « Wallimage » puisqu’elle autorisera les producteurs à répartir les dépenses éligibles au mécanisme sur les deux Régions en veillant toutefois à ce que les dépenses en industries techniques n’empêchent jamais l’accès au tournage d’aucun technicien bruxellois ou wallon !

Des représentants bruxellois siègeront à côté de leurs homologues wallons dans les organes de décision

D’autres avantages seront liés à cette ligne « Wallimage-Bruxellimage » (abaissement du plancher de dépenses obligatoires, suppression possible de la partie de prêt dans le financement du film) mais les demandes qui y seront introduites seront limitées à 200.000 €

Il s’agit en effet de concentrer les efforts des 2 Régions sur des productions qui, mobilisant moins de moyens, ont peut-être un accès moins facile au système du Tax-Shelter.

Dès cet été, c’est 1 million d’Euros qui se partagera entre 5 productions au moins !

Et en automne, on recommence ! Un minimum de 10 films sera ainsi mis sur les rails, générant des dépenses audiovisuelles prévues de 3 millions d’Euros dans chacune des Régions participantes !

Enfin, il y aura une adresse Wallimage-Bruxellimage à Bruxelles où des permanences de conseil seront organisées et où les dossiers pourront être déposés. En français ou en néerlandais.