Home » !!, Actualité, Bruxelles / Brussel, à la une

!!, Actualité, Bruxelles / Brussel, à la une 7 mai 2009

Charles Picqué fait le point sur le développement des zones stratégiques et annonce la nécessité d’un nouveau Plan Régional de Développement

img_2976Lors d’un colloque sur les grands projets urbains organisé par l’administration, Charles Picqué a fait le point sur son bilan dans le cadre de sa compétence en aménagement du territoire.

Un des gros chantiers de cette législature était de coordonner le développement des grandes réserves réserves foncières en Région de Bruxelles-Capitale. A cette fin, une série de schémas directeurs ont été lancés et approuvés: il s’agissait d’organiser, en concertation avec tous les acteurs, le développement des zones dites « leviers » telles que définies dans le Plan Régional de Développement (PRD).

L’approche préconisée pour chaque schéma directeur devait intégrer les enjeux locaux du périmètre mais également les enjeux intra-régionaux, afin que les programmes susceptibles d’être développés n’entrent pas en concurrence.

Le Plan de Développement International devait également asseoir les ambitions du Gouvernement et fixer les grands projets permettant à Bruxelles un développement cohérent à l’échelle régionale.

Fort des réflexions qui ont été menées et des conclusions qui ont pu être tirées, est apparue la nécessité d’établir un nouveau PRD, véritable vision de la ville.

En effet, les études de cas ont permis d’assurer les développements possibles et les conditions nécessaires pour une mise en œuvre optimale de chaque zone stratégique. C’était une étape fondamentale pour objectiver le potentiel de chaque zone, fonder les développements envisageables sur chaque réserve foncière et poser les conditions de nouveaux développements immobiliers.

Un premier travail d’investigation a donc été mené zone par zone, des propositions concrètes d’aménagement des espaces publics et de travaux publics, de programme, de calendrier… ont été approuvées. Des pistes ont également été ouvertes quant au financement des opérations.

Mais l’examen doit aller plus avant, porter sur l’ensemble du territoire régional. Le nouveau PRD peut être l’occasion dépasser sa vocation actuelle et permettre une approche plus prospective et opérationnelle du développement urbain.