Home » !!, Actualité, Bruxelles / Brussel, Le fil..., non-classés, à la une

!!, Actualité, Bruxelles / Brussel, Le fil..., non-classés, à la une 22 avr 2014

Fidélité à Bruxelles

Aux élections du 25 mai prochain, je suis troisième candidat sur la liste PS à la Région bruxelloise.

Plus que jamais, Bruxelles mérite d’être défendue. Je m’y suis efforcé depuis 1989 quand je suis devenu Ministre-Président.

On a pu croire à la pacification communautaire avec la sixième réforme de l’État. La trêve aura été de courte durée. Des voix flamandes prônent à nouveau la cogestion de Bruxelles, la création de sous-nationalités et la scission du pays.

Bruxelles a assez souffert d’être gérée par des non-Bruxellois. Et aujourd’hui, en voulant placer Bruxelles sous tutelle, certains veulent nous priver du droit de gérer nous-mêmes notre Région et de désigner démocratiquement des élus pleinement responsables.

Bruxelles n’est pas une enclave. Bruxelles est à Bruxelles. Elle ne peut être administrée que par les Bruxellois. Des radicaux flamands veulent introduire des sous-nationalités et imposer aux Bruxellois de choisir leur système flamand ou wallon, de pension, d’allocations familiales, de sécurité sociale… Bruxelles n’est pas à vendre au plus offrant. On ne nous achète pas.

Bruxelles doit incarner la coexistence harmonieuse des cultures, dans un monde où le spectre du repli identitaire est une menace forte. Bruxelles est le maillon qui fédère la solidarité économique entre les populations du Nord et du Sud de notre pays. L’échec de la Belgique serait aussi l’échec des valeurs de respect mutuel, de tolérance et de solidarité.

La vigilance doit être absolue.

Le statut de Bruxelles, ses institutions, son refinancement ne peuvent pas, demain, être laissés aux mains de la droite ultralibérale qui menace la cohésion sociale et de nationalistes qui, comme ils l’ont déjà démontré, méprisent autant les habitants que leurs quartiers.

Je veux continuer à me battre afin de garantir aux Bruxellois les mesures qui améliorent leur cadre de vie, conservent leur pouvoir d’achat et qui maintiennent la cohésion sociale, en soutenant le dynamisme économique de notre Région.

Après de longues années de lutte, nous avons enfin obtenu un refinancement de Bruxelles. Il faut que ces budgets contribuent au bien-être des Bruxellois. Certains veulent consacrer le budget de la Région à des travaux pharaoniques peu utiles pour les Bruxellois, alors que les besoins sont énormes pour la formation et l’emploi, pour l’enseignement, la sécurité et la rénovation urbaine.

Grâce à vous, nous avons pu créer la Région il y a vingt-cinq ans.

Grâce à vous, nous poursuivrons le chemin d’une Région autonome au service du bien-être de ses habitants.

Là où l’avenir de la Région se décidera, je continuerai, après les élections, à défendre les Bruxelloises et les Bruxellois.

C’est ma fidélité à Bruxelles.

Charles Picqué