Home » !!, Article bilingue, à la une

!!, Article bilingue, à la une 22 oct 2009

Rentrée parlementaire : Charles Picqué présente la déclaration de politique générale

dsc_1209Le gouvernement bruxellois travaillera beaucoup les prochains mois. Malgré les difficultés budgétaires, “les politiques les plus déterminantes pour la qualité de vie des Bruxellois” seront maintenues: aide aux communes comme interlocuteur de première ligne pour la population, construction de logements, politiques actives de formation et d’emploi, soutien à la création de crèches, rénovation des quartiers, etc…

La déclaration de politique générale a également offert l’occasion pour Charles Picqué de mobiliser les Bruxellois face au contexte social économique et institutionnel.

Mais le gouvernement s’attaquera aussi à trois nouveaux chantiers urgents et peu coûteux.  Un nouveau Plan Régional de Développement remis au goût du jour en intégrant la dimension “Durable”, le PRDD, devra redéfinir les objectifs et moyens prioritaires à moyen (10 ans) et à long terme (30 ans) dans les principaux domaines de compétence de la Région. Un “Comité national de suivi” associera les représentants des entités fédérées à son élaboration.

Par ailleurs, les acteurs privés et publics seront réunis pour donner un nouveau souffle à la formation et l’emploi à travers un “Plan de croissance urbaine durable”. Les différentes mesures annoncées par le gouvernement bruxellois en matière de bonne gouvernance et d’éthique seront également mises en oeuvre.

Le ministre-président bruxellois Charles Picqué a appelé mercredi matin les forces vives de la Région-capitale à la mobilisation et ses élus à la détermination face au contexte social économique et institutionnel.

Charles Picqué : « Vingt ans après sa création, notre Région est à un tournant. Seule une activité militante à Bruxelles, à tous les niveaux de pouvoir, pourra éviter l’affaiblissement de notre région avec des conséquences tangibles sur la qualité de vie de ses habitants.  Ci et là des signes d’indifférence, voire d’hostilité ouverte à l’égard de Bruxelles sont très perceptibles. Le vent de la déraison risque de souffler une fois de plus sur le pays, alimenté par un débat institutionnel qui trouve souvent son prolongement dans l’absence de prise en compte des spécificités bruxelloises.

L’institution régionale et le consensus qui l’a fondée ne résisteront pas à l’amertume que provoquerait la persistance de mauvais  traitements qui lui sont infligés. Mais si certains spéculent sur notre éventuel renoncement, ils doivent savoir que notre pugnacité sera à la hauteur de leur inconscience car est-il plus grande inconscience que de se livrer à un jeu institutionnel, qui mette à mal le symbole du ‘vivre ensemble’ que Bruxelles a su incarner? ”

Télécharger ici la la déclaration de politique générale en pdf.