Home » Le fil..., Politique général, à la une

Le fil..., Politique général, à la une 25 mar 2010

79 écoles à construire à Bruxelles d’ici 2015

claase-ecole-websiteD’ici 2015, 79 écoles sont à construire dans l’enseignement maternel, primaire et secondaire de manière à garantir une place à chaque enfant bruxellois en âge de scolarité. Charles Picqué : le défi est énorme et chaque niveau de pouvoir doit prendre ses responsabilités pour y répondre. »

L’Institut Bruxellois de la Statistique et de l’Analyse (IBSA) a réévalué les projections démographiques du bureau fédéral du plan sur base des dernières données chiffrées disponibles. Elles mettent en évidence une croissance démographique et un rajeunissement de la population encore plus important que celle annoncée par le Bureau fédéral du Plan. La population bruxelloise va croître de 200.000 habitants entre 2007 et 2020. Nous devrions donc atteindre le cap du 1.200.000 habitants dès 2018.

L’essor démographique peut constituer une véritable opportunité pour la Région de Bruxelles-Capitale si ces nouveaux bruxellois disposent de tous les atouts pour s’insérer harmonieusement sur le marché de l’emploi. L’essor démographique doit donc s’accompagner de politiques efficaces en matière d’enseignement, de formation, d’offre de logements,…Dans le cas contraire, la dualisation de Bruxelles risque de s’accentuer dans les années à venir.

Les conséquences de cet essor démographique sur les réseaux d’enseignement sont importantes :

Il est interpellant de constater que les écoles bruxelloises atteignent déjà un niveau de saturation aujourd’hui alors que nous ne sommes qu’au début de la croissance de la population en âge scolaire. Il ressort des contacts pris avec les écoles qu’actuellement des cours sont déjà donnés dans des préaux, des caves voire des couloirs
Les chiffres de création d’écoles peuvent donner le vertige : d’ici à 2015, tous niveaux confondus, ce n’est pas moins de 79 écoles qui devraient être ouvertes sur le seul territoire de la Région de Bruxelles-Capitale. Il en faudrait 34 dans le maternel (de 200 places), 39 dans le primaire (de 300 places) et 6 grandes écoles dans le secondaire (de 700 à 1.000 places).
Les perspectives de population pour 2020 nous indiquent que ces ouvertures ne se feront pas en vain, la population scolaire de ces trois niveaux augmentera encore durant la période 2015-2020 même si ce ne sera que légèrement en maternelle.
Étant donné la durée de réalisation d’un projet de construction d’école (il faut compter au minimum 3 ans entre la prise de décision de construction d’une école et l’accueil des premiers élèves), il est urgent de sensibiliser l’ensemble des acteurs institutionnels à cette problématique.
La création de nouvelles écoles en Région de Bruxelles-Capitale va donc nécessiter le dégagement de moyens financiers au sein des Communautés mais également au niveau des communes bruxelloises.

Charles Picqué : ” la Région de Bruxelles-Capitale n’est pas compétente en matière d’enseignement mais je compte néanmoins prendre une série d’initiatives pour trouver des solutions à court terme à ce défi :
- par exemple je compte proposer que le soutien régional aux communes prenne en compte les efforts fournis par les communes en ter d’infrastructure scolaire. Il faudra certainement imaginer qu’une part des moyens affectés aux communes le soit sur base de partenariats avec la Région et répondent à des besoins objectivement identifiés;
- il faut estimer la capacité d’extension des infrastructures existantes;
- il faut également faire un inventaire des bâtiments qui pourraient être reconvertis en infrastructures scolaires.
Je demanderai également au pouvoir fédéral un abaissement de la TVA pour ce qui concerne les travaux d’infrastructure qui répondent à l’explosion démographique 
.” 

Charles Picqué va très rapidement réunir les Ministres de la Communauté française et de la Communauté flamande ainsi que les Commissions communautaires pour discuter des mesures concrètes à mettre en œuvre pour répondre aux besoins identifiés en matière d’offre d’enseignement.

Pour télécharger l’étude complète, cliquez ici